Yoga égyptien : le yoga de la verticalité

Yoga égyptien : exemple de l'Egypte antique avec la Vallée des reines

Introduction

Le yoga égyptien est une technique corporelle basée sur la verticalité et une discipline d’éveil spirituel. C’est un yoga thérapeutique qui permet notamment de rééduquer l’appareil locomoteur et de lutter contre le stress et les pathologies mentales telles que la dépression ou l’anxiété. Une pratique régulière détend et revitalise.

Le yoga égyptien est un yoga dynamique. Il s’effectue aussi bien debout, qu’assis ou allongé. C’est une pratique simple et profonde qui ne nécessite aucune souplesse particulière et qui a des effets très puissants. Il comporte des postures et des enchaînements rythmés par une respiration lente et profonde. La technique de base, le chandelier ou KA, est utilisée comme pratique préparatoire, notamment pour certaines postures de hatha yoga réputées difficiles pour les occidentaux.

Les origines du yoga égyptien

Yoga égyptien : exemple de postures de yoga dans le temple de la reine Hatchepsout à Karnak

Le yoga est apparu en Egypte, à la même époque qu’en Inde : environ 2000-3000 ans avant notre ère. En effet, ses traces ont été retrouvées dans les vestiges de l’Egypte antique avec :

  • des représentations de postures de yoga classiques comme le lotus, le cobra royal, le pont ou la charrue,
  • des textes comportant les principes des grands courants du yoga indien comme le bhakti yoga, le karma yoga et le jnana yoga.

Yoga et médecine pharaonique

Les prêtres-médecins de l’ère pharaonique avaient déjà une connaissance approfondie du corps humain, comme le montre le papyrus d’Edwin Smith datant de 1500 avant notre ère.

  • Ils pratiquaient la vertébrothérapie. Le yoga égyptien est d’ailleurs une technique d’auto-manipulation de la colonne et des différentes parties de l’appareil locomoteur.
  • Les prêtres-médecins avaient des notions d’anatomie et ils connaissaient le fonctionnement du système respiratoire et la maîtrise de la respiration faisait partie des rituels de purification et de passage dans l’au-delà.Yoga égyptien : exemple avec l'uraeus sur la masque funéraire de Toutankhamon
  • Ils  percevaient le corps subtils, les circuits et les centres énergétiques équivalents aux nadis et aux chakras indiens. Les courants étaient représentés sous la forme de deux serpents uraeus ou cobras femelles. L’uraeus se retrouve souvent sur le front des pharaons, lové au niveau du troisième œil, centre énergétique frontal appelé ajna chakra en Inde.

Le yoga égyptien moderne

Le yoga égyptien a été redécouvert par Babacar Khane vers 1960. Babacar Khane a développé une pédagogie basée sur les postures de yoga pharaonique associées au kung-fu. Cette approche du yoga est à la fois thérapeutique et spirituelle. C’est un yoga dynamique et facile d’accès. De plus, il se pratique sans équipement, ni tenue particulière. Il est adapté pour les occidentaux, quels que soient leur âge et leur condition physique. Il permet notamment de préparer certaines postures de hatha yoga réputées difficiles. Notons qu’en yoga égyptien, l’aspect intérieur est très important et prime sur l’esthétique de la posture, le but étant avant tout de discipliner le corps et de calmer l’esprit.

La notion de verticalité

Le yoga égyptien, tout comme l’art égyptien, est centré sur la verticalité. De ce fait, il est rigoureux et précis et travaille sur des alignements physiques et psychiques, ce qui améliore la circulation de l’énergie et donne de la vitalité. Les postures, debout, assis ou allongé, s’effectuent avec une grande stabilité du corps. Ce sont souvent des attitudes de la vie quotidienne, adoptées avec un bon maintien, de la rigueur et de la précision. La plus simple des postures, si elle est prise en pleine conscience, devient alors la plus parfaite des asanas.

Bienfaits

Ces postures, malgré leur simplicité apparente, ont de nombreux bienfaits. En voici quelques exemples parmi tant d’autres.

  • Rééducation du dos, des épaules et de l’appareil locomoteur.
  • Soulagement des problèmes de dos et des troubles musculo-squelettiques.
  • Amélioration de l’équilibre, de la concentration et maîtrise de soi.
  • Ouverture et assouplissement de la cage thoracique et meilleure respiration.
  • Développement de la force intérieure et de la confiance.
  • Eveil à la spiritualité malgré le caractère athée de cette discipline.

Attitudes et postures

Voici quelques exemples de postures et attitudes  typiques du yoga égyptien.

Chandelier ou KA

Yoga égyptien : la posture du KA

Le chandelier, ou KA, est une attitude clé du yoga égyptien. C’est une posture d’ouverture et de rééducation du dos ainsi que des épaules. Elle se pratique debout, assis ou allongé.

On monte la posture avec une série de mouvements, appelée mouvements de l’aigle, pour arriver avec les bras horizontaux, les avant-bras verticaux, les paumes vers l’avant avec le dos bien droit et le menton serré contre la gorge.    

Précautions : déconseillé en cas de problèmes d’épaules.

Attitude de la marche égyptienne avec extension arrière du tronc

Yoga égyptien : l'attitude de la Marche égyptienne avec extension arrière

La marche égyptienne est une attitude clé du yoga égyptien. Elle développe l’équilibre et la maîtrise de soi, elle prévient les tendinites au niveau des membres inférieurs et tonifie l’abdomen et les lombaires. L’extension arrière débloque la colonne et ouvre la cage thoracique.

Pour monter la posture, on avance un pied, le dos bien droit puis on amène les bras en chandelier avec les mouvements de l’aigle et on effectue l’extension arrière du tronc à partir de la taille.    

Précautions : déconseillé en cas de migraine ou problèmes de nuque, d’épaules et de lombaires.

Attitude de la marche égyptienne avec flexion avant du tronc

Yoga égyptien : la marche égyptienne avec flexion avantL’attitude de la marche égyptienne développe l’équilibre et la maîtrise de soi, elle prévient les tendinites au niveau des membres inférieurs et tonifie l’abdomen et les lombaires. L’extension arrière débloque la colonne et ouvre la cage thoracique.

Pour monter la posture, on avance un pied, le dos bien droit puis on amène les bras en chandelier avec les mouvements de l’aigle et on effectue la flexion avant du tronc.    

Précautions : déconseillé en cas de glaucome, de sciatique, de problèmes d’épaules et de dos.

Attitude de la marche égyptienne avec torsion du tronc

Yoga égyptien : la marche égyptienne avec torsionL’attitude de la marche égyptienne développe l’équilibre et la maîtrise de soi, elle prévient les tendinites au niveau des membres inférieurs et tonifie l’abdomen et les lombaires. La torsion rééduque le dos et la colonne vertébrale et régule le système nerveux autonome ou neuro-végétatif.

Pour monter la posture, on avance un pied, le dos bien droit puis on amène les bras en chandelier avec les mouvements de l’aigle et on effectue la torsion du tronc à partir de la taille en gardant la tête immobile, le regard vers l’avant.    

Précautions : déconseillé en cas de hernie discale et de problèmes d’épaules et de dos.

Fleche_top_noire